Nous sommes en 2017, et beaucoup de choses ont déjà changé par rapport à 2016, et surtout sur le web. Les tendances graphiques et techniques évoluent très rapidement, et un site internet peut vite se retrouver dépassé. Or, la moitié des utilisateurs de votre site internet vont estimer la crédibilité et le professionnalisme de votre église ou organisme dès le premier coup d’oeil en se basant sur son rendu visuel ! Un peu de la même façon qu’un client va évaluer la décoration et l’ambiance d’un restaurant, avant d’y manger.

Aujourd’hui le temps estimé en moyenne pour la visite d’une page web est de 30 secondes.

De la même façon que les technologies évoluent, le design sur le web suit le mouvement, et  prend de plus en plus d’importance. C’est pourquoi la refonte d’un site, accompagnée d’une bonne stratégie vont assurément avoir un impact fort sur l’image de votre organisme. Et c’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles vous avez déjà pris contact avec notre agence.

Aujourd’hui le temps estimé en moyenne pour la visite d’une page web est de 30 secondes.

Ce chiffre est bien entendu revu à la baisse si la page est longue au chargement, mais surtout si elle n’est pas claire et attractive. C’est pourquoi il est important de limiter les risques de fuite en diminuant les difficultés de navigation. Cela passe notamment par un travail sur l’ergonomie de votre interface, la fluidité de sa navigation, la clarification de vos contenus, l’expérience et le parcours de l’utilisateur, l’adaptation au mobile, et j’en passe. Toutes ces étapes peuvent être définies en une seule, elle est appelée “redesign”.  Si en 2017, vous choisissez cette étape dans votre stratégie de communication comme bonne résolution pour votre organisme, nous avons quelques conseils pour optimiser votre début de projet :

  1. Pour bien commencer, il vous faut d’abord savoir ce qu’il vous faut, pour cela vous pouvez déjà analyser vos concurrents, afin d’identifier les choix visuels de leurs communication. Il important de savoir ce qui se fait pour savoir quelle stratégie graphique adoptée, et surtout savoir quelles sont celles qu’on ne peut pas ou plus adopter.
  2. Puis, il serait bon de redéfinir les objectifs de votre site, et les actions prioritaires que vous voulez imposer aux visiteurs, (remplir un formulaire, récupérer des emails, mettre en avant votre activité, acheter un produit, lire des informations…). Vous allez permettre à votre projet et à votre webdesigner, de cerner plus rapidement l’expérience utilisateur. Elle représente l’évaluation des besoins identitaires, ergonomiques, techniques et navigationnels qui répondront à vos objectifs de départ. Votre rôle à vous, serait alors de trouver et de décrire le profil de votre visiteur idéal, puis de trouver deux ou trois valeurs clés qu’ils doivent percevoir en naviguant sur votre site.
  3. Enfin, pensez à centraliser et formaliser vos envies graphiques pour le nouveau site. Votre webdesigner n’attendra pas de vous que vous lui fassiez une charte graphique. Mais que vous lui précisiez vos goûts artistiques mais aussi et surtout ce que vous n’aimez pas, en montrant si possible quelques exemples. Le but est simplement de pouvoir vous poser les bonnes questions et créer un échange qui va faciliter le travail de tout le monde.
  4. Dans ce sens, n’oubliez pas de regrouper vos différents supports de communication qui vous paraissent pertinents (photos, logos, flyers, plaquettes, powerpoint, dossiers…).

Le design est une composante essentielle de la réussite de votre projet. Il met en lumière le parcours utilisateur à travers des sites minimalistes ayant des éléments à forts impacts visuels.

La refonte ou la création d’un site est assez longue et complexe, c’est pourquoi il vous faut optimiser votre temps d’échange avec les graphistes, en retenant qu’avant de commencer les travaux, il vous faut préparer le terrain.

Alors si vous vous lancez le défi de créer ou recréer un site internet adapté à 2017  ?