Dans mon quotidien, j’ai l’occasion de travailler pour de nombreux organismes : des associations, des entreprises, des créateurs, des églises… Leur point commun est la volonté de communiquer, d’être présent sur internet, de fédérer une communauté sur les réseaux sociaux, dans leurs entourages et d’être mieux connu autour d’eux, d’attirer l’attention.

Dans leur stratégie, ils vont choisir d’investir en communication, ce qui est une excellente idée, faire appel à des professionnels est indispensable. Cette vérité se justifie plus lorsqu’ils n’ont aucune notions dans le domaine. Combien de comptes facebook ou instagram sont à l’abandon par manque d’intérêt de la cible ?

La communication est une pratique complexe qui va demander l’association de différents acteurs. Souvent les clients ont tendances à se focaliser sur le contenu, en voulant renseigner un maximum d’information textuelle, pensant que le lecteur va s’attarder dessus. Par ailleurs, nous observons que l’ère actuelle est plus au visuel qu’au texte. Oui, l’information textuelle est importante, mais les images sont les premières choses que notre œil voit. Ce n’est pas pour rien que nos rue sont arborées d’images : Affiches, pictogramme sur les panneaux de signalisations, écrans, etc…

Voici quelques points qui expliquent l’intérêt d’avoir des photos, et de préférence de belles photos, de votre organisme :

  • Créer un univers graphique qui correspond à votre marque. Un graphiste n’est pas un magicien, si vous ne fournissez pas de photographies, il ira piocher dans des banques d’images sur internet. Ces images sont publiques et donc nous pouvons les retrouver chez d’autres organisations.
  • Donnez du sens à votre image. Les banques d’images sont bien fournies, honnêtement, il est facile de créer une charte graphique à partir d’elles. Cependant, tout est faux : mises en scènes, mannequins, sourires forcés… L’authenticité est faible.
  • Évitez le hors sujet. Parfois un créatif ne peut pas exprimer visuellement un terme : trop abstrait, trop lié à votre communauté, trop vague… Je pourrais faire un article complet sur les sujets flous. Dans ce cas, nous allons souvent opter pour des visuels très généraux : des paysages, des textures, des fonds de couleurs… qui dans la plupart des cas ne vous correspondront pas. Limitons les aller-retours pour gagner du temps.
  • Favorisez des photographies de bonnes qualités. Une image trop petite, trop flou, de mauvaise qualité, etc… c’est une image inexploitable. Favorisez toujours la qualité de la photographie (taille, limitation du bruit, cadrage moyen…) à la luminosité. Les couleurs sont toujours rattrapable (dans la mesure du possible), tandis que la qualité ne l’est pas. Nous avons tous, dans notre entourage une personne qui touche un peu à la photographie.
  • Donnez à votre communauté ce qu’ils veulent. Votre cible veux vous suivre, et cela englobe aussi votre image. Vos clients, fidèles, donateurs… n’ont aucun intérêt pour des images tirées d’autres sites.
  • Aidez un peu les créatifs. Vous n’êtes pas seul, et souvent les graphistes jonglent entre différents projets et les univers sont très différents. C’est épuisant de changer de sujet et notre quota créatif baisse en fonction de la fatigue, de la difficulté, de l’incompréhension et d’un manque d’éléments. En début de journée, pas de problème, mais à 18h… on ne réfléchis plus trop.
  • Justifier vos dépenses. Vous avez acheté une communication personnalisé. Alors personnalisez la. C’est dommage de voir des photographies génériques sur votre site.
  • Participez à la création de votre image. Souvent, les clients veulent avoir un regard sur leur communication et participer à la mise en place de leur image. Faite le à travers la photographie.

J’espère qu’après ces arguments, vous allez avoir envie et prendre du plaisir à photographier votre environnement quotidien pour le partager à votre communauté et ainsi vous démarquer de vos concurrents !