Au-delà de l’inséparable smartphone, de l’accès illimité à la pornographie et du divertissement généralisé… qui est la génération Y et comment l’approcher ? Ci-dessous, 8 points marquants de notre génération.

Une nouvelle manière de débattre

Fini mai 68 ! L’heure n’est plus à la culture de l’argumentaire. Plus de place pour les agressifs, ni pour les obstinés. Être trop rigide sur un avis, c’est passer pour un ringard obtus. Les valeurs qui prédominent aujourd’hui sont l’ouverture d’esprit, le partage et la diversité d’opinion. Chacun détient une part de la vérité !
> Essayer de se mettre à la place de l’autre pour mieux comprendre son raisonnement.
> Plutôt que de se placer « contre », promouvoir ce en quoi on croit.

L’expérience avant tout

« C’est ma vie », « Ma drôle de vie », « Toute une histoire », « Tellement vrai »… Les émissions-témoignages se multiplient. Et pour cause : on ne peut pas remettre en questions une expérience vécue. Mes amis, chrétiens ou non, ne se gênent pas pour me raconter leurs expériences spirituelles, plus folles les unes que les autres…
> Parler de ses expériences personnelles plutôt que d’étaler ses valeurs.
> Essayer d’être concret (par exemple, j’ai pu raconter plusieurs fois comment Dieu a enlevé le sentiment de rejet que j’avais quand j’étais plus jeune).

Génération spirituelle

Nous vivons dans l’ère du shopping spirituel. Un peu de yoga, de pensée biblique et de réincarnation. Ajoutez un pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle et une virée aux JMJ, ou pimentez avec un soupçon de bouddhisme : vivre une expérience spirituelle est loin d’effrayer nos pairs.
La spiritualité, c’est tout ce qui concerne l’esprit. D’après moi, être drogué ou saoul est une expérience spirituelle : on sort des limites et des raisonnement humains, on laisse l’esprit divaguer. Les gens cherchent des sensations spirituelles !
> Ne pas avoir peur de parler de vos expériences qui changent de l’ordinaire (guérisons, prophéties…).
> Proposer des événements riches en sensations, type camps…

Le besoin du sens

Devenir écolo, travailler dans le social, s’engager contre la misère dans le monde… Aujourd’hui, on veut vivre pour plus que sa propre vie.
> Parler avec précision du sens que Dieu a donné à notre vie quand on l’a rencontré.
> Vivre au quotidien une vie qui a du sens : s’engager pour les autres, aider les gens…

Génération divertissement

Qui est connecté en permanence n’a pas le temps de se poser des questions (moi le premier, le soir, je lis jusqu’à endormissement pour ne pas être tenté de stresser pour le lendemain…). On ne passe plus une minute seul, car nos amis Facebook ne sont jamais loin. Je pense qu’on a peur d’être seul, face à soi-même.
> Organiser des moments de qualité où les gens ne sont plus en mode divertissement mais en mode réflexion, en mode «vrai».
> Mettre à profit les fins de soirée / faire dormir un ami chez soi : c’est là que se lancent les discussions les plus passionnantes !

Génération émotions

Films de love, films d’horreur, passion, sexe… Ce sont des émotions qu’on cherche à vivre ! L’être humain se nourrit d’émotions, or Dieu veut nourrir nos émotions.
> Ecouter et comprendre les émotions de nos amis.
> Montrer qu’il est possible d’être rempli de Dieu et de ses émotions.

Développement personnel

Santé, sport, réussite sociale, vie de couple : les gens veulent se développer, devenir meilleurs, et pas uniquement dans le monde professionnel. Je pense que dans les prochaines années, le domaine du développement personnel va être de plus en plus présent et que nous aurons un rôle essentiel à y jouer.
> Présenter Jésus comme un coach, le meilleur coach !
> Promouvoir la Bible, la rendre accessible à nos amis. Les Proverbes, par exemple, débordent de conseils pratiques pour une vie meilleure.

Avoir la classe

Le sentiment d’appartenance et l’importance donnée au regard des autres n’ont jamais été aussi développés. Ce qui compte, c’est de ne pas penser ni faire quelque chose qui pourrait amener notre entourage à nous rejeter. Or dans la mentalité générale, l’église représente tout ce qui est has been !
> Changer le regard des gens sur Dieu, l’église, le fait d’être chrétien. C’est un travail de communication de longue haleine. Par exemple, parler de vos week-ends à l’église, en insistant sur les relations, les activités, le social…

Les relations

D’après moi, c’est le point central. Chacun se crée un cercle d’amis, qui va être primordial dans son quotidien et sa construction personnelle. Avec les réseaux sociaux, nous sommes connectés avec encore plus d’amis, et nous aimons ça.
> Être un ami : une personne en qui on peut avoir confiance, avec qui on aime être et avec qui ont veut faire plein d’activités.
> Investir dans les relations vraies et durables, ainsi que dans l’église en tant communauté.